Bordeaux/Dax

 


 

 
La verrière de la gare Saint-Jean à Bordeaux
La halle métallique mesure 279,60 m de long par 55,80 m de large et 36 m de haut. Elle fut un temps la plus grande halle du monde
 
La première ligne : le grand axe ferroviaire Bordeaux - Dax :
 
Le choix du tracé pour la ligne Bordeaux - Dax par les Grandes Landes présente l'avantage d'être le moins coûteux malgré les nombreuses difficultés rencontrées (problèmes de logistique, milieu géographique hostile...). Il se révèle intéressant pour la mise en valeur de la région. Des transformations assez sensibles s'opèrent de part et d'autre de la ligne. Des maisons se groupent autour des stations, et les gares d'Ychoux, Labouheyre et Morcenx deviennent des centres importants pour entreposer les produits forestiers et les matériaux de construction. Néanmoins, la vie apportée par cette nouvelle ligne ne s'étend que dans un petit périmètre à moins d'un kilomètre de la voie.

 

 

 Ci-dessous, le tableau récap de l'historique de la ligne :
19 bordeaux irun 1
 
 Le même tableau en version PDF
Bordeaux - IrunBordeaux - Irun (145.48 Ko)

 

 

 Les gares de la ligne (km depuis Bordeaux)
  • Bordeaux Saint-Jean (km 0)
  • Talence-Médoquine (km 4,2), embranchement vers Bordeaux-Saint-Louis
  • Pessac (km 7,0)
  • Alouette-France (km 9,5), commune de Pessac
  • Gazinet-Cestas (km 13,4), commune de Cestas
  • Toctoucau (km 17,4), commune de Pessac
  • Pierroton (km 19,9), commune de Cestas
  • Croix d'Hins (km 24,9), commune de Marcheprime
  • Marcheprime (km 28,6)
  • Facture (km 39,3), commune de Biganos, embranchements S.E. de la Gironde vers Hostens et vers Lacanau
  • Lamothe (km 42,3), commune du Teich, embranchement vers Arcachon
  • Caudos (km 51,3), commune de Mios
  • Lugos (km 62,6)                                                                                         Gironde
  • Ychoux (km 75,5), embranchements VFL vers Moustey et vers Biscarrosse-Plage                 Landes    
  • Labouheyre (km 88,9), embranchements VFL vers Mimizan-Plage, vers Sabres et vers Bias
  • Solférino (km 96,1)
  • Morcenx (km 108,5), embranchements Midi vers Mont-de-Marsan et VFL vers Saint-Julien et vers Lit-et-Mixe
  • Rion-des-Landes (km 122,0)
  • Laluque (km 133,8), embranchements VFL vers Tartas et vers Saint-Girons
  • Buglose (km 139,1), commune de Saint-Vincent de Paul
  • Basta-les-Forges (km 140,7), commune de Saint-Vincent de Paul
  • Berceau de Saint-Vincent de Paul (km 143,1), commune de Saint-Vincent de Paul
  • Dax (km 147,5), embranchements Midi vers Bayonne, vers Puyoô et vers Mont-de-Marsan, embranchement VFL vers Azur
 
Tableau récap des gares en PDF
Ligne n°655000 Bordeaux-IrunLigne n°655000 Bordeaux-Irun (325.45 Ko)

 

Mise en service : 28/08/1854
  • Bordeaux-Ségur/Lamothe : 07/05/1841 (section commune à Bordeaux/Dax et à Bordeaux/La Teste)
  • Lamothe/Dax : 12/11/1854
  • Bordeaux/Bordeaux-Ségur : 27/05/1855
 
Longueur de la voie : 147,5 km (double voie)
  • Bordeaux-Ségur/Lamothe : 41,5 km (section commune à Bordeaux/Dax et à Bordeaux/La Teste)
  • Lamothe/Dax : 105 km
  • Bordeaux/Bordeaux-Ségur : 6 km
 
Electrification : 1926-1927
 
Quelques cartes postales :

La grande gare du Midi, à Bordeaux ...

 

 

... et la passerelle construite par Eiffel permettant le raccordement direct au réseau du Paris-Orléans et la traversée de la Garonne sans transbordement

 

 

    

    

Arrivée du Sud-Express, à la gare Saint-Jean, par la passerelle Eiffel   La grande halle voyageur de Bordeaux-Saint-Jean, fierté de la Compagnie du Midi   Le bâtiment voyageur, côté rue, desservi par les tramways de la ville

 

 

Beaucoup de matériel en gare de Bordeaux Saint-Jean

 

 

Un train de voyageurs passe devant la gare de Talence-Médoquine en direction de Dax. Sur la gauche, on remarque la double voie de la ligne de ceinture, qui va rejoindre celle de la Compagnie du Médoc

 

 

Entre Talence et Pessac, une automotrice et son convoi longent les vignes du château Haut-Brion, Premier Grand Cru Classé de Pessac-Léognan

 

 

 

    

Deux vues de la gare de Pessac, à la sortie sud-ouest de l'agglomération

 

 

Trois vues de la gare de Gazinet, écart de la commune de Cestas

    

 

  

 Gazinet années 50'

La gare de Gazinet à l'ère électrique

 

 

Station de la Croix d'Hins, sur la commune de Marcheprime

 

 

En 1918, une station de TSF dite 'Lafayette' est construite sur la commune de Marcheprime. Un embranchement ferroviaire est créé pour les besoins du chantier à partir de la station de la Croix d'Hins

 

 

Une locomotive Midi manoeuvre sur le chantier de la radio Lafayette, à la Croix d'Hins

 

 

    

En plus de la halte de la Croix d'Hins, Marcheprime, petite commune sur l'axe routier Bordeaux-Arcachon, possède une gare principale dans le bourg

 

 

Facture-Biganos :

 

 

La gare de Facture au temps de la vapeur. Un train en provenance de Saint-Symphorien et Hostens est à quai, à l'extrême gauche

 

 

Il y avait souvent plusieurs trains à quai dans cette gare importante (ici trois convois stationnent simultanément !)

 

 

 Facture manche à eau

La manche à eau pour les locos 'vapeur'

 

 

    

La gare de Facture, avant l'électrification de la ligne ...

  ... Ici, après la pose de la caténaire midi, avec ses poteaux en ogive 

 

 

 

De Facture, deux lignes des S.E. de la Gironde partaient. L'une vers le sud-est, à destination d'Hostens et de Saint-Symphorien. L'autre vers le nord, en direction de Lacanau et de Lesparre, dans le Médoc

 

 

 Facture au calme

Pour une fois, pas un mouvement à constater en gare !

 

 

Une lourde 2D2 passent en tête d'un rapide, ici en provenance de Dax, sous les ogives Midi de la gare de Facture. Sur la droite, l'autorail De Dion-Bouton assure la correspondance avec le réseau secondaire local qui longe le bassin d'Arcachon et rejoint Lacanau puis le Médoc

 

 

    

La ligne arrive à Lamothe, gare de bifurcation vers La Teste et Arcachon d'un côté, Dax de l'autre.

 

 

BIfurcation de Lamothe

Après la gare de Lamothe, la bifurcation à droite vers Arcachon, à gauche après une courbe serrée de 900 m de rayon, le plus grand alignement du réseau français se déroule sur 46 km, jusqu'à Labouheyre. C'est ici qu'eurent lieu de nombreux records de vitesse ou des essais de matériel comme la rame 001, ancêtre du TGV (voir plus bas)

 

 

Les 28 et 29 Mars 1955, deux locomotives françaises pulvérisaient le record du monde de vitesse sur rails entre Lamothe et Labouheyre :

 

 

Ligne droite des Landes

La traversée des Landes : 46 km de ligne droite

 

 

Le 28 mars en début d'après-midi, la CC 7107 s'élance après la courbe de Lamothe pour atteindre sa vitesse maximale peu avant Ychoux, et décélère jusqu'à Morcenx. Sans que sa vitesse ne soit annoncée officiellement, on sait qu'elle a pulvérisé le record de 243 km/h de la CC 7121, établi le 21 février 1954 entre Dijon et Beaune.

 

 

Le 29 mars en début de matinée, c'est au tour de la BB 9004 de se lancer à pleine vitesse. Elle va atteindre 331 km/h, record que l'on attribuera aussi à la CC 7107 pour 'égalité' industrielle (en fait la CC 7107 n'a atteint 'que' 320,6 km/h)

 

 

La BB 9004. Une formule 1 du rail avec une cabine de pilotage rudimentaire

 

 

La voie après le record du monde

L'état de la voie après le passage des rames d'essais

 

 

Une page sur ce record du monde

 

 

 

Au début des années 70, les essais pour l'élaboration du futur TGV ont lieu sur la ligne des Landes

 

 

Dans un premier temps, c'est une rame à turbine à gaz, le TGV 001, qui sert de matériel d'essai ...
TGV expérimental 001 - Diagramme

 

 

... avant de passer aux essais à l'électrique sous la pression du choc pétrolier de 1973, avec la Z 7001
Z 7001 - Diagramme

 

 

Z 7001 dans les Landes

Le Z 7001 pendant les essais dans les Landes

 

 

 

La gare de Lugos est la dernière gare de Gironde. Peu après, la ligne entre dans les Landes

 

 

Une locomotive 120 n°1816 traverse les Landes

 

 

YCHOUX :

 

 

Ychoux, première gare landaise. Deux lignes des VFL partent, l'une vers l'ouest en direction de Parentis et Biscarrosse, l'autre s'enfonce dans la forêt vers l'est à destination de Pissos et Moustey. On remarque une 030T Born et Marensin stationnée le long du quai VFL avec son convoi mixte marchandises-voyageurs

 

 

Le personnel de la gare pose pour le photographe à l'arrivée du train provenant de Bordeaux

 

 

Deux autres vues de la gare d'Ychoux. A gauche, un train des VFL à quai. A droite, le rapide de Bordeaux entre en gare  

 

 

En 1926-1927 a lieu l'électrification de l'artère ferroviaire. Les ogives Midi attendent la pose de la caténaire

 

 

En 1977, une 2D2 5544 type 'Femme enceinte' en provenance de Dax avec un lourd convoi de marchandises croise le passage à niveau d'Ychoux pour remonter sur Bordeaux. En troisième position, la voie des VFL qui se détache vers Pissos et Moustey ne va pas tarder à être fermée en 1979 et rapidement déferrée - Photo Jean-Paul Lescat

 

 

LABOUHEYRE :

 

 

Le passage à niveau de Labouheyre avec les 2 voies de Bordeaux et Dax et, au premier plan, la ligne des Voies Ferrées des Landes à destination de Mimizan

 

 

A Labouheyre, la voie ferrée coupait la route nationale de Bordeaux à Bayonne. Et cela nécessitait de belles barrières roulantes ... - CPA collection Guy Soubielle

 

 

L'hôtel du Midi et le passage à niveau vus depuis la rue de Bayonne

 

 

Ville étape, les hôtels pour voyageurs s'installaient dans le bourg, près de la gare

 

 

De Labouheyre partaient trois lignes des VFL à destination de Bias, de Mimizan-Plage et de Sabres. Le trafic en gare était intense, tant en voyageurs qu'en marchandises. Et la cour de la gare était encombrée de poteaux de mines, de traverses de chemins de fer ou de poteaux télégraphiques

 

 

A cette époque, pas de droit à l'image qui tienne. Tout le monde voulait poser pour la photo !

 

 

La gare côté cour. Les bâtiments du Midi avaient une architecture typique en matériaux locaux avec leurs colombages

 

 

1926-1927 : à Labouheyre aussi l'électrification est en cours d'installation (en haut), puis opérationnelle (en bas)

 

 

Dans les années d'après guerre, il y a plus de personnel que de voyageurs sur le quai de la gare de Labouheyre

 

 

Hélas, après guerre, le bâtiment à colombages cède la place à la modernité. Le style néo basco-landais s'impose dans toute la région

 

 

En bas à gauche, la gare de Labouheyre et son chateau d'eau métallique de l'époque vapeur encore en place. A l'arrière, quelques voies de garage et le bourg

 

 

La gare suivante de Solférino, commune constituée de toute pièce sous Napoléon III (en prenant des territoires aux communes de Labouheyre, Sabres, Morcenx et Escource), est elle aussi un beau bâtiment à colombages (CPA voyagée en 1922)

 

 

Morcenx :

 

 

(cliquez sur la photo pour accéder à une page consacrée à la cité née avec le chemin de fer)

 

 

La gare suivante de Rion-des-Landes sur une CPA voyagée en 1907

 

 

                                                                                   

         

Une autre vue du petit B.V. de Rion   Ici l'avenue de la gare, où se trouve de nos jours le restaurant d'une célèbre cuisinière (Maïté Ordonez), qui a fait ses premières armes en tant que cantinière des cheminots du village

 

 

Une dernière vue de la gare de Rion au moment de l'arrivée du train

 

 

 Laluque_2

 La gare Midi de Laluque

 

 

 Laluque_3

 L'express de Bordeaux entre en gare

 

 

La gare de Laluque-Midi est détruite en 1944 dans un attentat de la résistance, lors de l'explosion d'un train complet de munitions de l'armée allemande. Ce bâtiment est reconstruit sur l'emplacement de l'ancienne gare

 

 

Comment j'ai fait sauter le train de Laluque
(Description de l'évènement par la Résistance)

 

 

Explosion de Laluque
(Rapport de la gendarmerie)

 

 

Buglose (écart de la commune de Saint-Vincent de Paul), enfin, où une petite halte se trouvait à l'extérieur du village. Le photographe a jugé plus opportun de figer l'image de la basilique plutôt que celle du modeste bâtiment matérialisant l'arrêt

 

 

Buglose_2

Une autre vue de Buglose avec ce convoi qui remonte vers Bordeaux

 

 

Dax :

 

 

 

(cliquez sur la photo pour accéder à une page consacrée à la cité thermale)

 

 

Poursuivre la visite :
Ligne Dax/Bayonne
Ligne Dax/Puyoô
Ligne Dax/Mont-de-Marsan

 

 

ou retour à l'accueil Midi
 

54 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. pepe33 17/10/2009

Le meilleur site régional à mon avis

un ancien cheminot de Labouheyre ( 1952 )

2. Marc Emery 16/12/2009

Bonjour

Tout d'abord, félicitations pour votre site !

Je suis dans une recherche iconographiques des éléments suivants :

- photos de la bifurcation Nord d'Ychoux, avec ses abords (PN de la ligne de Parentis sur le chemin parallèle à la ligne Bordeaux-Dax, etc...) ;

- photos/schéma des anciens pylones 50 kV qui longeaient la ligne Bordeaux-Dax, de par et d'autre, avant 1975 ; remplacés depuis par d'autres supports qui ne ressemblent en rien à leurs ainés ;

- photos illustrant les abords de la ligne des Landes (les fameux "pare-feux"), de 1945 à 1985, en saison hivernale.

Ma demande est peut-être un peu trop précise, mais sachez que ce genre de documents peut s'avérer être d'une grande aide pour réaliser correctement un projet d'envergure, qui sera amené à être présenté au public.

D'avance, merci

Cordialement

Marc EMERY

3. BB 12/01/2016

Y a-t-il une adresse mail pour entrer en contact avec l'administrateur du blog ?

Merci.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site