Matériel roulant du TVCB

 

 

 

Les locomotives :

 

 

Pour la construction des lignes, il fallut apporter du matériel roulant destiné à transporter le nécessaire à l’avancée de la construction du réseau.

 

 

L’entreprise Laurenson, de Bordeaux, acheta à une société des Deux-Sèvres une locomotive de marque Corpet de 15 T à vide,  timbrée à 10 kg. Elle fut mise en service en 1906.

 

 

Winterthur GV n°1 'Genève' construite en 1887 (devant le dépôt de Veyrier, en Suisse, en 1898)

 

 

L’entreprise Rigaud Frères, chargée du ballastage, se procura en Suisse deux locomotives-tramways de type 030 pesant 12,5 T à vide et timbrée à 14,5 kg, construites en 1887 par la S.L.M. Winterthur. Elles provenaient de la ligne de Genève à Veyrier et étaient baptisées du nom de ces deux villes. Une troisième locomotive d’occasion nommée ‘Sentinelle’, de provenance inconnue, timbrée à 10 kg, arriva des ateliers Fives-Lille qui l’avaient réparée.

 

 

Une Winterthur dans la descente de Villette, vers le Pont-de-Sierne (Suisse), en 1890

 

 

Locomotive Winterthur

 

 

Locomotives Winterthur (à gauche) et Sentinelle (à droite) en gare d'Amou

 

 

Pour la traction des trains, les lignes furent dotées de leur propre matériel au moment de  leur ouverture. Pour les lignes d’Orthez à Aire et de Dax à Amou, il était prévu la fourniture de 7 locomotives de 24 T (5 pour Orthez-Aire et 2 pour Dax-Amou), du type 030 n°26 de la maison Corpet. Les machines furent livrées en 1908 pour cinq d’entre-elles et en 1909 pour les trois autres.

Pouvant remorquer 40 T à 20 km/h en rampe de 40 ‰, leur vitesse maximum était de 40 km/h afin de pouvoir assurer une vitesse commerciale moyenne de 25 km/h. Elles furent parfois utilisées en double traction pour la remorque de certains trains lourds.

Elles portaient les n° 1 à 7.

 

 

Corpet série 1 à 7

 

 

La Corpet n°4 au dépôt de Dax Saint-Pierre

 

 

La société Corpet-Louvet, à l'étroit dans ses ateliers de Paris, s'installe à La Courneuve en 1912. Elle survivra jusqu'en 1952 puis dérivera vers les constructions de machines-outils et les engins de chantier (Caterpillar)

 

 

Ces locomotives Corpet étant sujettes à des mouvements de ‘lacets’, il fut décidé, lors de la dotation de matériel pour la ligne Dax-Peyrehorade, de sélectionner un modèle radicalement différent. Le choix se porta sur deux locomotives de type 130 fabriquées par la société La Meuse à Liège-Sclessin, et dont le système d’essieu avant porteur limitait l’inconvénient apparu sur les Corpet. Pesant également 24 T, elles pouvaient remorquer 60 T en rampe de 40 ‰ à 38,5 km/h. Leur cheminée à réservoir d’escarbilles limitait les risques d’incendie.

Elles portaient les n° 8 et 9.

Les performances de ces deux locomotives les destinèrent finalement aux deux premières lignes, celle de Dax à Peyrehorade recevant deux Corpet en compensation.

 

 

Locomotive La Meuse série 8 et 9

 

 

130T Meuse (cliché d'usine)

 

 

Les voitures et les fourgons :

 

 

Les tramways de la Chalosse et du Béarn et ceux du P.O.M. devant être raccordés, il fallait que le matériel soit compatible aux deux réseaux.

 

 

Le réseau recevait la fourniture de :

 

  • 1 voiture salon-fumoir (Ets Chevalier)
  • 9 voitures mixtes à bogies avec compartiments fourgon et postes (Ateliers du Nord de la France à Blanc-Misseron)
  • 5 voitures de 2ème classe à bogies (Ateliers du Nord de la France à Blanc-Misseron)
  • 6 voitures de 2ème classe à 2 essieux (Ets Chevalier)

 

 

 

Voiture salon-fumoir à 2 essieux type A

 

 

Voiture mixte à bogies type AB

 

 

On aperçoit ici une extrémité de la voiture mixte à bogies type AB

 

 

 

Voiture de 2ème classe à bogies type B

 

 

La voiture 2è classe à bogies à Amou

 

 

Voiture de 2ème classe à 2 essieux type C

 

 

Le matériel ayant été commandé en trop grand nombre, il fut réparti sans dotation supplémentaire lors de l’ouverture de la ligne de Dax à Peyrehorade.

 

 

Les wagons de marchandises :

 

 

Le matériel livré en 1909 comprenait :

 

  • 20 couverts à frein continu Gf
  • 6 couverts à frein continu, guérite et frein à vis Kf
  • 21 tombereaux à frein continu Tf
  • 10 plats à traverse mobile à frein continu Pf
  • 22 plateformes à bords surhaussés à frein continu Qf

Tous fabriqués par les Ateliers du Nord de la France à Blanc-Misseron.

 

  • 2 grues roulantes à frein à vis, construites par la société Labarthe et Sifferlen

 

 

Wagon grue roulante

 

 

A l’ouverture de Dax-Peyrehorade arrivèrent des Ateliers A.N.F. :
 
  • 9 tombereaux à frein continu Tf
  • 11 plateformes à frein continu Qf

 

 

Wagon plateforme type Q

 

 

Une Corpet avec un train de marchandises en gare d'Eugénie-les-Bains

 

 

En 1927, nouvelle commande pour Dax-Peyrehorade :
 
  • 4 couverts à frein continu Gf
  • 20 plateformes à frein continu Qf

Cette dernière dotation provenait de la Société de Construction et d’Entretien du Matériel Roulant (S.C.E.M.R.) à Nanterre.

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil du Tramway
 

36 votes. Moyenne 4.89 sur 5.

Commentaires (1)

1. neil whitehead (site web) 21/04/2010

Bonjour (apologies that this message is in English) great site information. I am planning to build a 4mm model of the line from Garlin southwards.

regards

Neil Whitehead

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site