Morcenx/Saint-Julien-en-Born

  

 

 

Gare de Morcenx - vue générale au début du XXè siècle (CPA)

 

 

Concédée en 1878 à la Compagnie des Chemins de fer d'Intérêt local des Landes, la section Morcenx-Mézos ouvre le 21 juillet 1889. Le prolongement vers Saint-Julien en Born (6 km) est mis en service le 15 août 1905 par les Chemins de fer du Born et Marensin. Elle dessert quelques embranchement industriel comme le Comptoir de la Thérébentine Française ou la Société des Mines du Tarn. Elle ferme à tout trafic le 1er juillet 1969.

 

 

Ci-dessous, le tableau récap de l'historique de la ligne :
 

Récap_7

 

 

Les nombreux cheminots de Morcenx logent dans les chalets de la compagnie du Midi

 

 

Les gares de la ligne :
  • Morcenx (km 0)
  • Sindères (km 6,4), embranchement vers Lit-et-Mixe
  • Laharie (km 9,8), commune d'Onesse
  • Onesse (km 15,1)
  • Mézos (km 22,9)
  • Saint-Julien-en-Born (km 29,0)

 

 

Morcenx, le manche à eau pour les locos 'vapeur'

 

 

A la gare de Morcenx se trouvait le dépôt des VFL, qui est maintenant devenu celui de la nouvelle entité des VFLI.

 

 

Morcenx-Saint Julien / Carte de la ligne
Morcenx-Saint Julien / Horaires 1914

 

 

La marquise de la gare de Morcenx au début du siècle (CPA - collection perso)

 

 

La gare vue depuis la place pendant la seconde guerre mondiale (CPA - collection perso)

 

 

Sur la droite de la marquise, les trains des VFL sont à quai en correspondance avec le réseau Midi

 

 

La ligne des VFL se détache ici de l'axe Bordeaux/Dax pour traverser Morcenx en direction de Sindères, d'où elle bifurquera vers ses deux terminus de Saint-Julien d'une part et Lit-et-Mixe de l'autre

 

 

La gare d'Onesse (Photo Christian Lacombe)

 

 

Mézos_2

La gare de Mézos se trouve tout au bout de cette route, à 2 km du bourg

 

 

Mézos_3

Mézos fut terminus de ligne jusqu'en 1909, date de la prolongation vers Saint-Julien en Born

 

 

Gare de Mézos - Photo Christian Lacombe

 

 

Gare de St Julien - Photo Christian Lacombe

 

 

En sa qualité de terminus, Saint-Julien possède une remise à loco - Photo Christian Lacombe

 

 

LT série 10 à 12 dans la remise de Saint-Julien-en-Born - Photo Christian Lacombe

 

 

BB 63795 au dépôt de Morcenx en septembre 1998 (Photo Olivier Gumez - Voies Ferrées n°113 mai-juin 1999)

 

 

Y 01 en révision au dépôt de Morcenx en juillet 1996 (Photo Olivier Gumez - Voies Ferrées n°113 mai-juin 1999)

 

 

Ci-dessus, l’embranchement de la ligne au départ de Morcenx en juillet 1987 (Photo M. Desoignies – Train Passion n°2 de décembre 87-janvier 88) et dessous, en janvier 2008 … 

 

 

Après avoir traversé ce qui est désormais l’emprise du collège de Morcenx, la ligne filait plein ouest entre les lotissements.

 

 

PN de la route du Tuc Gaillat

 

 

Arrivant droit de Morcenx, la ligne va croiser la D38 (ici sur la droite), avant de filer en direction de Sindères

 

 

Hors agglomération, la gare champêtre de Sindères d’où s’embranchaient les 2 sections d’une part vers Lit et Mixe, de l’autre vers Saint Julien

 

 

La gare de Laharie se trouve désormais dans l’enceinte d’une entreprise, mais …

 

 

… en demandant gentiment, voilà ce que l’on peut découvrir. Néanmoins, le nom de la gare n’est plus là

 

 

La halle a disparu en laissant son empreinte

 

 

Le puits, pourvoyeur d’eau au temps de la vapeur, trône au fond du jardin

 

 

Quelques kilomètres plus loin, le bourg d’Onesse, patrie de l’écrivaine Christine de Rivoyre, n’a pas conservé sa gare.

Si vous possédez un photo de cette gare avant sa destruction, vous pouvez me contacter ici

 

 

En revanche, à Mézos, l’ancien bâtiment qui fut un temps le terminus, avec remise à loco et fosse de visite, est restauré et habité par un couple formé d’une ancienne garde-barrière et d’un chauffeur de loco vapeur

 

 

Ils m’ont sympathiquement proposé de photographier la gare côté voies avec la plaque du nom vierge…

 

 

… et le quai de chargement toujours en place !

 

 

Au terminus, la gare de Saint Julien, elle aussi habitée, a laissé son ancienne emprise à la compagnie départementale de bus.

 

 

Poursuivre la visite :

Ligne Morcenx/Lit-et-Mixe

 

 

ou retour à l'accueil VFL
 

 

104 votes. Moyenne 4.96 sur 5.

Commentaires (2)

1. @ 31/10/2009

La voie passait en plein le collège

2. JEAN FONTENEAU 08/10/2010

Je dispose de deux photos de la gare de Sindères (les seules ?), dont je suis propriétaire. Elles ont malheureusement été prises après le début de la vandalisation.

Autant que je sache (d'après les horaires), Sindères était une gare de "transbordement". Les trains venant de Lit-Uza [u]ne continuaient pas[/u] jusqu'à Morcenx. La ligne principale était celle de Morcenx à Saint-Julien. Ceci est bizarre. Etait-ce dû, si confirmé, à un éventuel contrat liant les VFL et les forges d'Uza ?…

REPONSE :

Bonjour,

Pour ce qui est de la ligne principale, je n'ai pas la réponse et chercherai dans ma doc si l'info s'y trouve. Je n'avais pas fait attention à la dénomination gare de transbordement. Je n'avais retenu que le terme de gare de bifurcation.
Pour le reste, si vous acceptez que je publie l'une des photos de la gare de Sindères sur ce site, ce serait avec plaisir. Vous pouvez les poster en me contactant en bas de la page d'accueil.

Cordialement,

Paquito40

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site