Biscarrosse-Naouas/Mimizan-Plage

 

Logo VFL

 

Tain militaire pour le camp de NaouasA Biscarrosse-Bourg, la 030T n°6 et sa rame voyageur cotoient un convoi militaire pour le camp de Naouas (sur la gauche)

 

C'est certainement la ligne la plus 'exotique' de l'histoire ferroviaire de ce département. Elle va traverser une zone quasi-désertique de la côte landaise. Au tracé sinueux, avec des courbes de 250 m de rayon, s'ajoutent de fortes déclivités pour franchir les dunes (jusqu'à 20 mm/m). Seules 2 haltes vont jalonner les 23 km de ce parcours inauguré le 26 avril 1909.

 

Ci-dessous, le tableau récap de l'historique de la ligne :

Naouas Mimizan tableau récap

 

Les gares sont les suivantes :

Naouas Mimizan gares

 

Mimizan Biscarrosse horaires octobre 1917Horaire d'octobre 1917

 

Ligne Naouas Mimizan-PlageCarte de la ligne (Michelin)

 

Le trafic voyageurs cesse le 15 septembre 1939 et le trafic marchandises le 1er juillet 1962. Pendant les 6 décennies de son utilisation, cette ligne aura eu une activité très faible. En effet, aucune agglomération n'est traversée durant le parcours, les deux arrêts de Jaougot et des Lamanch's sont perdus au milieu de nulle-part, l'activité forestière est limitée. Tout celà fait que cette voie ferrée ne sera jamais rentable.

Il se dit même que les rares passagers étaient les résiniers qui montaient sans payer sur les convois de marchandises.

Sûrement pour toutes ces raisons, cette ligne fut la seule à ne pas reprendre le trafic voyageurs lors de la seconde guerre mondiale.

 

Par la suite, le ministère de la Défense, désirant implanter un site de lancement de missiles, annexa et ferma toute la zone des dunes comprise entre Mimizan et Biscarrosse. Fermée en 1962, la voie ferrée fut déposée et les rails et traverses vendus.

 

Naouas gareLa halte d'embranchement de Naouas d'où la ligne vers Mimizan se détache de la section qui file vers la plage de Biscarrosse

 

PN Naouas Dans le cordon de dunes, la route et le rail sont autant sinueux l'un que l'autre !

 

Le rapide de Naouas dans le cordon dunaireDunes de naouas

 

Le rapide de Naouas serpente dans le cordon dunaire côtier

 

 

 Mimizan Plage depot 1Mimizan Page depot 2

La ligne entre dans Mimizan-Plage par le dépôt VFL, au nord de l'agglomération balnéaire. A gauche, les autorail De Dion-Bouton, tout récemment retirés de la circulation, stationnent.

 Remise vfl de Mimizan Plage

A l'entrée de Mimizan se trouve le dépôt des locomotives et la voie qui file sur Biscarrosse

Mimizan Plage depot 5Mimizan Plage depot autorail de Dion Bouton

 

Le dépôt de la plage en avril 1960

 

Mimizan Plage vue PNPN a l'entree de Mimizan Plage

 

La voie pénètre dans la station balnéaire par le nord-est

La gare est vers la gauche, le dépôt vers la droite

 

Mimizan Plage vue pont et gareMimizan plage vue gare et courant

 

Au-delà de la gare de la Plage et du pont sur le Courant, la ligne regagne Labouheyre, située sur la grande ligne Bordeaux-Dax

 

La Direction Générale pour l'Armement - Essai de Missiles (DGA-EM) :

 

Sous sa nouvelle dénomination depuis le 1er janvier 2010, la DGA-EM, jusque-là Centre d'Essais et de Lancement de Missiles (CELM), et autrefois CEL (Centre d'Essais des Landes) est située entre Biscarrosse-Plage et Mimizan-Plage et entre l'océan Atlantique et l'étang de Biscarrosse et de Parentis. Ce site est spécialisé dans les essais en vol et terrestres de missiles pour les industriels et clients du Ministère de la Défense, ainsi que l'entraînement des forces armées.

 

Naouas_7

L'armée va créer un site d'essai autour du camp de Naouas

 

Naouas_4

A travers les dunes de sable, seules des plaques de béton permettent de stabiliser une route d'accès

 

Sous l'influence du CEL, la ville de Biscarrosse va connaître une croissance démographique importante. De 3 000 habitants au recencement de 1962, la commune va en compter plus de 7 000 à celui de 1968. Actuellement au-delà des 12 000 habitants, la population de Biscarrosse continue de progresser à cause de la pression immobilière du Bassin d'Arcachon et grâce à un site privilégié entre Océan, Lacs, Dunes et Forêt.

 

CELM_3

 Des installations modernes vont voir le jour dans les années 60'

 

CELM_4

 On aperçoit, tout proche du site militaire, la station balnéaire de Biscarrosse-Plage

 

CELM_5 

Préparartion d'une rampe de lancement de missile

 

CELM_2

 

 En juillet 1962, après la signature des accords d'Evian, qui prévoyaient la fermeture du CIEES (Centre Interarmées d'Essais d'Engins Spéciaux situé à Colomb-Béchar), le gouvernement français décide de créer un centre d'essais de missiles dans le Sud-Ouest de la France, entre Biscarrosse et Mimizan. Le Centre d'Essais des Landes doit permettre de tester à la fois des engins tactiques, des missiles tactiques nucléaires (300 km de portée) et des missiles stratégiques (3 000 km de portée). La séparation des activités militaires et civiles conduisit à créer le centre spatial de Kourou en Guyane.

 

CELM_6

 

Archéologie ferroviaire de la ligne :
 
Une autorisation était nécessaire pour aller à la découverte du tracé de la ligne désormais dans une zone interdite. Après une première tentative avortée à la suite de la tempête de janvier 2009, un accord de visite m'a été octroyé suite à une nouvelle demande déposée au printemps 2010.
 

DGA entrée sud à Mimizan

 
Remerciements :
  • à Marie et à Anick pour m'avoir permis de rentrer en contact avec les autorités militaires de Biscarrosse,
  • au responsable de la Sécurité du site d'avoir accepté mon projet d'archéologie ferroviaire et de m'avoir permis de réaliser les quelques photos qui suivent,
  • à mon accompagnateur de cette journée du 17 août 2010 dont le véhicule 4x4 a avalé sans coup férir des pistes parfois très sablonneuses.

 

Arrivée à Naouas

La voie arrive à Naouas par ce chemin

 

Naouas, la gare

La halte de Naouas n'est plus. Cette plateforme est tout ce qu'il reste des installations de cette gare de bifurcation

 

Traces Naouas_1

         

Traces Naouas_2

         

Traces Naouas_3

         

Traces Naouas_4

 

Traces Naouas_5

 

Traces Naouas_6

Il subsiste néanmoins quelques traces de la présence de la gare avec ces quelques rails ...

 

Bifurcation Naouas

En quittant Naouas, la ligne effectuait une courbe à droite à destination de Biscarrosse-Plage. Sur la gauche, le tracé vers Mimizan n'est plus visible

 

Lette des Graous_1

On retrouve le chemin de voie venant de Naouas (en haut) à destination de Mimizan (en bas) dans la lette des Graous

Lette des Graous_2

 

Approche de Jaougot

La ligne approche de la halte de Jaougot

 

Jaougot_1

Le bâtiment de la halte est toujours là !

 

Jaougot_2

Le nom, peint dans un relief inversé, est encore lisible

 

Jaougot_3

Par contre, le bâtiment est en piteux état après des décennies d'abandon

 

Jaougot_4

On aperçoit encore l'escalier d'accès au quai des marchandises

 

Jaougot_6

Quittant Jaougot, la ligne reprend sa route vers Mimizan-Plage

 

Lette de las Pleyres

Traversant la lette de Las Pleyres, on approche de la dernière halte ...

 

Les Lamanch's_1

... celle des Lamanch's

 

Les Lamanch's_2

C'est une belle surprise de retrouver la halte encore debout

 

Les Lamanch's_3

Le cartouche est un peu effacé, mais on devine le début et la fin du nom

 

Les Lamanch's_4

L'intérieur de la halte est en meilleur état qu'à Jaougot, le toit n'étant pas effondré

 

Les Lamanch's_5

Le quai des marchandises émerge encore de la végétation

 

Mimizan_1

La ligne quitte les Lamanch's en direction de Mimizan-Plage, son terminus

 

Mimizan_2

La voie empruntait ce large passage entre les dunes, devenu un  pare-feu

 

Mimizan_3

Enfin, la ligne quitte l'enceinte militaire et arrive à Mimizan-Plage

 

Poursuivre la visite :
 
Ligne Labouheyre/Mimizan-Plage

 

ou retour à l'accueil VFL
 

 

110 votes. Moyenne 4.96 sur 5.

Commentaires (5)

1. de passage 27/07/2018

Excellent! Bravo pour ce travail, merci beaucoup!

2. durbain patrice 13/06/2018

Merci pour ces belles pages historiques et surtout pour l'archéologie ferroviaire de la ligne de Mimizan à Biscarrosse par Naouas. Quelle audace. Félicitations

3. Denis Burger (site web) 22/03/2015

Re..bonjour.

Juste pour dire que c'est bien dommage que cette ligne n'a pas pu être sauvegardée ni maintenue (et pas que pour le côté exotique..). Il y a certes( bien-sûr..), le problème de la traversée du C.E.L., avec le côté sensible et militaire du site, et surtout (aujourd'hui encore plus qu'avant..), le côté..rentabilité (argent oblige..).
Vos photos mises sont très belles et..révélatrices.
Encore une bonne fin de journée et week-end, salutations sincères.

4. Gerard Oscamou 15/08/2011

Bravo , travail remarquable de recherche et photos de qualité .
Les personnes qui vous ont autorisé a visiter le site ont pû omettre l'information ,je rajouterais donc un point a vos commentaires .
La ligne de chemin de fer traverse des terrains propriété du Ministère de l'Agriculture ( hormis la zone de Naouas ).
Il semble que la quasi totalité des installations des activités existantes a l'époque ,habitations , gares , maisons forestières ont été rasées pour permettre l'activité CELM.

5. Mercier 28/10/2010

Bonjour,
Toutes les pages de votre site sont remarquables et un grand bravo pour vos recherches sur les traces laissées par lignes disparues.
Alain Mercier

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site