Bayonne/Puyoô

 

 

 

La gare de Bayonne

 

 

Partie occidentale de la Transversale Pyrénéenne Toulouse/Bayonne, la section Puyoô/Bayonne est la dernière à être construite, en 1864. Elle est le seul tronçon à voie unique. Elle sera aussi la dernière portion à recevoir l'électrification en 1930, faisant de la Transversale Pyrénéenne l'une des premières lignes totalement électrifiées.

 

 

Ci-dessous, le tableau récap de l'historique de la ligne :
 

Récap_20

 

 

Les gares de la ligne (km 0 depuis Toulouse)
 
  • Bayonne (km 321,3)
  • Lahonce (km 312,0 ; km 9,7 depuis Bayonne)
  • Urcuit, halte (km 309,7 ; km 11,6 depuis Bayonne)
  • Urt (km 304,9 ; km 16,4 depuis Bayonne)
  • Pont de l'Arran, halte -commune d'Urt- (km 300,7 ; km 20,6 depuis Bayonne)
  • Beauplaisir, halte -commune de Guiche- (km 298,2 ; km 23,1 depuis Bayonne)
  • Sames-Guiche (km 294,6 ; km 26,7 depuis bayonne)                            Pyrénées-Atlantiques
  • Orthevielle, halte (km 290,2 ; km 31,1 depuis bayonne)
  • Peyrehorade (km 287,8 ; km 33,5 depuis Bayonne)                                             Landes
  • Cauneille, halte (km 283,4 ; km 37,9 depuis Bayonne)
  • Labatut-Landes, halte (km 278,6 ; km 42,7 depuis Bayonne)
  • Puyoô (km 270,2 ; km 51,1 depuis bayonne)                                     Pyrénées-Atlantiques

 

 

Mise en service : 25/01/1864
 
Longueur de la voie : 51,1 km (voie unique)
 
Electrification : 1930

 

 

Bayonne/Puyôo - carte de la ligne

 

 

Quelques cartes postales :

 

 

Deux vues de la gare de Bayonne pendant la deuxième guerre mondiale 

 

 

Deux vues anciennes du pont du chemin de fer de Mousserolles, à Bayonne, qui permet de franchir l'Adour

 

 

Le même pont de Mousserolles en 2009, avec une petite voie routière à sens unique côté opposé à la photo. Une reconstruction prochaine est hélas prévue

 

 

Après avoir passé la gare de Lahonce puis la halte d'Urcuit, on arrive en gare d'Urt

 

 

Passé Urt, la voie ferrée longe l'Adour, et passe sous le pont métallique routier, à l'extrême gauche de celui-ci

 

 

Les bords de l'Aran à Urt

 

 

Sur cette vue panoramique, on voit bien la voie ferrée sur la droite qui suit l'Adour, puis l'Aran

 

 

Le chemin de fer poursuit sa route vers Sames-Guiche à travers la vallée de l'Adour

 

 

La ligne pénètre dans le département des Landes.

 

 

Le chemin de fer franchit les Gaves Réunis à Hastingues

 

 

Et approche de Peyrehorade, blottie contre son château. Ici, deux vues de l'avenue de la gare, qui se trouve à l'extérieur de la ville

 

 

Au premier plan, dans le coin en bas à gauche, on voit la voie ferrée. Le long bâtiment matérialise l'arrêt de Peyrehorade-Eglise. Les curés de la paroisse se sont souvent plaints du bruit des trains lors de l'office !

 

 

Sur cette carte postale, on voit bien comment la voie se fraye un passage au milieu du bourg de Peyrehorade

 

 

Passage à niveau à Peyrehorade

 

 

La ligne rentre de nouveau dans le département des Pyrénées-Atlantiques

 

 

La rue principale de Puyoô, avec l'hôtel des Voyageurs. La gare est toute proche

 

 

La cour de la gare de Puyoô

 

 

Vue d'ensemble, avec la marquise

 

 

En haut et en bas, vue intérieure des installations ferroviaires 

 

 

         

         

Trois vues de l'intérieur de la halle à voyageurs

 

 

Puyoô est une station très importante car, outre la Transversale Pyrénéenne qui la traverse, elle est gare d'embranchement vers Dax et une ligne secondaire rejoint Mauléon via Sauveterre-de-Béarn

 

 

La halle voyageurs abrite un trafic important

 

 

 

Le buffet de Puyoô est très animé, il accueille les passagers des nombreuses correspondances

 

 

 

Poursuivre la visite :
Ligne Dax/Puyoô

 

 

ou retour à l'accueil Midi
 

 

46 votes. Moyenne 4.98 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site