Dernier convoi vers Mimizan

 

Logo VFL

 

 

Les quelques photos qui suivent ont été prises en mai 1992 par Mr Gaétan Duvignac. Ces prises de vues sont le témoignage du dernier convoi ferroviaire à destination de Mimizan-Bel Air, halte desservant les Papèteries de Gascogne à Mimizan, ainsi que quelques mouvements ayant eu lieu la veille et l'avant-veille.

 

 

Suite à la décision de fermeture de la ligne par la SNCF, la direction de l'usine s'est retrouvée contrainte d'abandonner les acheminements de bois et l'expédition des produits finis par le rail après de nombreuses années de partenariat avec les VFL.

 

 

Le 27 mai 1992 :

 

BB 207_Labouheyre 1

La BB 207 rentre haut-le-pied de Mimizan et approche de Labouheyre en passant sous le pont de la N10 à 4 voies

 

 

BB 207_Labouheyre 2

La BB 207 aborde les derniers mètres de la ligne de Mimizan avant le raccordement à la voie SNCF Bordeaux-Dax, en gare de labouheyre

 

 

Le 28 mai 1992 :

  

28 mai 1992_1

Un Picasso seul en route pour Mimizan

 

 

28 mai 1992_2

Un Picasso avec remorque approche de Luë

 

 

28 mai 1992_4

La rame est attendue en gare

 

 

28 mai 1992_9

Le train est maintenant bientôt à quai

 

 

28 mai 1992_3

Le convoi dépose ses voyageurs en gare de Luë

 

 

28 mai 1992_5

Il est déjà l'heure de repartir

 

 

28 mai 1992_8

Les retardataires remontent dans le train

 

 

28 mai 1992_6

Le convoi repart de Luë

 

 

28 mai 1992_11

Le train touristique arrive à Pontenx ...

 

 

28 mai 1992_10

... où une belle balance à wagon est en bonne place juste avant le quai marchandises

 

 

28 mai 1992_12

Puis il repart pour Saint-Paul où il coupe la route du lac par ce PN

 

 

28 mai 1992_7

En gare de Saint-Paul, les voyageurs se dégourdissent les jambes

 

 

28 mai 1992_13

Le convoi passe devant la halte d'Aureilhan

 

 

Ferrovia Midi

Compte-rendu du voyage touristique du 28 mai 1992 sur la revue bordelaise Ferrovia Midi n°207

 

 

28 mai 92_Mimizan-Bourg

Un Picasso au départ de Mimizan-Bourg ce 28 mai 1992 (photo A. Cazal - Ferrovia Midi n°207)

 

 

Et puis, le 29 mai 1992 au petit matin ...

  

29 mai Aller_Labouheyre 1

Le jour se lève à peine quand le dernier convoi pour Mimizan est prêt au départ en gare de Labouheyre

 

 

29 mai Aller_Moulin Perdu 1

Au moulin Perdu, le court convoi (un débach'vite et 2 Roos) traverse la petite route goudronnée

 

 

29 mai Aller_Hidéou_1

La BB 71011 coupe le PN d'Hidéou entre Labouheyre et Luë

 

 

29 mai Aller_Luë 1

Arrivée devant la gare de Luë, phares allumés

 

 

29 mai Aller_Luë 2

Après la gare, la rame traverse le PN de la route de Parentis

 

 

29 mai Aller_Pontenx 1

Arrivée à Pontenx, avec la balance à wagon devant le quai marchandises

 

 

29 mai Aller_Pontenx 2

Toujours à Pontenx avec ce point d'eau, vestige de l'époque vapeur

 

 

29 mai Aller_Saint-Paul 1

En gare de Saint-Paul, le 'Pédalo' fume fort !

 

 

29 mai Aller_Aureilhan 1

Passage à Aureilhan, derrière les buissons

 

 

29 mai Aller_Aureilhan 2

Toujours Aureilhan, cette fois après le passage retour du dernier train : la voie est déjà déferrée. En effet, les grues et camions retiraient la voie au fur et à mesure du passage du train de retour, des fois que des associations mal-intentionnées auraient eu l'idée de créer un train touristique ...

 

 

29 mai Retour_Luë 1

Le dernier convoi ramène les nombreux wagons qui stationnaient encore à la Papèterie de Mimizan

 

 

29 mai Retour_Luë 2

Quelques pétards en gare de Luë pour fêter le dernier passage ...

 

 

29 mai Retour_Gaillard 1

... et puis, en arrivant vers Labouheyre,  le passage au PN de la route de Gaillard, où une dernière voiture est bloquée par le train ...

 

 

Ce même jour, les rails sont retirés sur tout le parcours, car déjà revendus pour un train touristique. De Labouheyre à Pontenx (17 km), l'emprise de la voie est devenue un chemin de desserte forestière. De Pontenx à Mimizan-Plage (16 km), c'est une piste cyclable qui a pris la place. Le coût de cette piste, sur la moitié du parcours, correspondait à 10 ans de subvention du Conseil Général des Landes pour la totalité de la ligne ! N'y avait-il pas moyen de la conserver ...

 

 

Poursuivre la visite :
Un train dans les pins

 

 

Logo VFL

ou retour à la page Gaétan Duvignac
 

26 votes. Moyenne 4.77 sur 5.

Commentaires (2)

1. bertrande (site web) 10/06/2010

jai beaucoup de souvenir d enfence avec le convoie de labouyère mimizan je suis tres touché plu tot en larme quand je revoie les images moi je dit elle aurais due jamais etre detruite mais plu tot conservé pour ll tourisme

2. DUBOURDIEU Alain 17/11/2010

La véritable responsabilité de la fermeture de cette ligne revient à la SNCF. C'est ce qui est mentionné dans la coupure de journal reproduite, et non la volonté de la papèterie de passer au "tout route". Mais la SNCF a signifié à l'entreprise Gascogne cette décision par un gros mensonge, tel que me l'a dit le directeur de l'usine de l'époque :" pas de ligne budgétaire au Conseil général des Landes pour la maintenance et l'amélioration de la voie". Ce qui évidemment était d'autant plus faux que de nombreuses traverses neuves, attaches, tirefonds et boulons d'éclisses neufs ou de bon réemploi étaient stockés en gare de Lüe depuis plusieurs mois.

Réponse : merci de cette précision, P@quito40

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×