Matériel roulant du Luxey/Mont-de-Marsan

 

Le matériel commandé par la compagnie du Luxey - Mont-de-Marsan n'est toujours pas livré à la date de l'ouverture de la ligne.

 

 

Pourtant, au cahier des charges, il était prévu pour l'exploitation :
  • 3 locomotives à vapeur de type 030T,
  • 5 voitures voyageurs à essieux,
  • 2 fourgons G.V.,
  • 20 wagons marchandises.

 

 

3 Locomotives 030T n° 1 à 3 :
Les 3 locomotives à vapeur sont identiques à celles de la série 21 à 24 du Born et Marensin. Construites par la Société Franco-Belge (n° 1602 à 1604 de 1906). Les machines n°1 et 2 seront livrées le 5 avril 1907, la n°3 le 17 avril. Une 4ème machine sera achetée d'occasion aux Domaines en 1948. Il s'agit d'une locomotive allemande de type Heilbronn 030T n°487, fabriquée en 1907.
Elle sera vendue à la ferraille avec les n° 1 et 2 en novembre 1956. La n°3 connaîtra le même sort en octobre 1960.

 

 

La 030T n°1, construite par la Société Franco-Belge, au dépôt de Saint-Jean d'Août à Mont-de-Marsan (Photo Guy Trécolle)

 

 

La 030T Franco-Belge n°1 et l'autorail De Dion-Bouton type O.R. n°3 provenant des VFL (Photo Guy Trécolle)

 

 

5 Voitures voyageurs :
  • 2 voitures type 1ère/3ème classe/fourgon ACDf 1 et ACDf 2 à 2 essieux, plateformes d'extrémité et compartiment fourgon central.
  • 2 voitures type 2ème/3ème classe BC 21 et BC 22 à 2 essieux et plateformes d'extrémité
  • 1 voiture type 3ème classe C 51 à 2 essieux et plateformes d'extrémité
Ces voitures entrent en service le 18 octobre 1906, soit trois mois après le début de l'exploitation.

 

 

Voiture mixte à plateformes ACDf 1 (Photo Guy Trécolle)

 

 

20 wagons marchandises :
  • 8 wagons couverts Kr 101 à 104 et Kfr 151 à 154
  • 12 wagons plats J 201 à 212

Tous ces wagons sont à essieux et circulent avec le renfort de matériel Midi.

 

 

Autorails :
Le département avait commandé à la société De Dion-Bouton 8 autorails de type O.R. dont trois étaient réservés pour le Luxey - Mont-de-Marsan. Les engins A6 à A8 seront livrés à partir de août et septembre 1939. Des mutations auront lieu avec les autres matériels circulant sur les lignes des VFL et les A1, A3 et A4 circuleront sur le LMM. Le A4 sera même conservé jusqu'au début des années 60 comme tracteur de réserve pour la desserte de la base aérienne de Mont-de-Marsan.

 

 

Autorail De Dion Bouton type O.R. 1939 n°3 au dépôt de Saint-Jean d'Août vers 1950 (Photo Guy Trécolle)

 

 

De Dion-Bouton n°A3

Autorail De Dion-Bouton type O.R. 1939 n°3 en juillet 1952 à Luxey (Ph. Jean Porcher)

 

 

Des tentatives d'une liaison directe entre le chef-lieu landais et la capitale régionale bordelaise resteront infructueuses. En cause, la complexité des accords tarifaires et horaires entre les réseaux. Des autorails provenants du réseau voisin des CFTA de la Gironde circuleront parfois sur la ligne, reliant Mont-de-Marsan à Saint-Symphorien, avec correspondance vers le Bassin d'Arcachon ou Bordeaux. Ce sont aussi des De Dion-Bouton, mais d'un modèle différent, à 2 essieux et possédant la particularité de pouvoir être retournés pour repartir dans le sens de la cabine de conduite unique !

 

 

De Dion M7 n°1

Autorail De Dion-Bouton type M7 de 1932 en gare de Luxey avec sa remorque pour les jours d'affluence

 

 

De Dion M7 n°2

Le même autorail vu de face avec sa calandre caractéristique

 

 

De Dion-Bouton type M7 n°3

Ici, une manoeuvre de retournement sur son pivot d'un De Dion M7 en gare de Labouheyre, dans les années 80

 

 

Locotracteur diesel :
Vers la fin de l'exploitation, la ligne est passée sous administration du département. Un locotracteur diesel à 2 essieux, construit aux ateliers Valermi en 1957 arrive alors pour remplacer la traction vapeur. Développant 180 cv, il sera transféré sur le réseau VFL lors de la fermeture de la ligne en 1960. Il terminera sa carrière sur le chemin de fer touristique de l'écomusée de Marquèze, à Sabres.

 

 

Locotracteur D1 Valermi de 1957 au dépôt VFL de Morcenx en 1967 (Photo bernard Rozé)

 

 

Valermi n° 1280 à Sabres en août 1996 (Photo Jean-Pierre Vergez-Larrouy)

 

 

Poursuivre la visite :
Archéologie ferroviaire du LMM

 

 

ou retour à l’accueil LMM
 

48 votes. Moyenne 4.83 sur 5.

Commentaires (3)

1. BABIL LAURENT 26/10/2011

superbe, précis... Et dire que Luxey Mont de Marsan aurait pu être l'itinéraire le plus direct et le plus rapide pour rallier Bordeaux...

2. larroque 24/06/2012

enfant j'ai un vague souvenir d'avoir pris un train 'dit micheline ' qui allait à Mimizan. D'où partait-il, de Morcenx ? à l'époque j'étais en vacances chez mes grands-parents à Labrit. Allions-nous en bus prendre la micheline à Morcenx ? Mon grand-père nous amenait-il à Morcenx en voiture ? Mon seul souvenir c'est le son émis par la micheline ' papooum- papoum' le long du trajet

3. DUCRO Pierre 03/12/2012

J'ai été très sensible à la beauté et à la perfection technique de votre site, à la richesse de l'iconographie et au travail de recherche. Bravo. Enfant dans les années 50, je me souviens, venant de Nogaro en wagon de 3ème classe avoir changé de train à Mt de Marsan puis à Morcenx avant de regagner Bordeaux. Une époque où l'on prenait encore le temps de vivre... Je réside actuellement au sud de Bazas où notre ligne de chemin de fer Langon-Gabarret a aussi disparu, déferrée dans les années 80.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site